Sparadrap vers verrue plantaire...

 

Un sparadrap sinon rien...

 Les verrues sont dues à des papillomavirus (HPV). Les HPV sont présents partout, aussi bien sur les parquets de nos domiciles qu'au bord des piscines ou encore sur les tatamis de judo ! Personne n'échappe donc à leur rencontre.

 

Plusieurs récentes études montrent que la pose de sparadraps sur les verrues ferait aussi bien que les traitements actuellement proposés, sans effet secondaire. Ses auteurs concluent qu'une "occlusion laissée en place pendant 7 jours et renouvelée pendant quelques semaines constitue une solution anodine qui mérite d'être essayée avant d'avoir recours à des traitements inconfortables et douloureux, ou après l'échec de ces derniers."

 

La présence de sparadraps entraînerait des modifications de l'habitat de la verrue, le ramollissement de la couche cornée de la peau, l'augmentation de la température, autant de changements qui ne vont pas être favorables aux HPV.

 

Le rédacteur de cette rubrique a testé les deux solutions sur ses deux enfants. En conclusion :

  • traitement de deux verrues par un ersatz d'azote liquide vendu en pharmacie : 15 j de douleur et un mois d'arrêt de natation.
  • traitement de 7 verrues par sparadrap : aucune douleur, disparition complète au bout de six semaines.